Archives du blog

Membres

jeudi 19 juin 2014

Arabisation de la Kabylie - Des émeutes à Tizi-Ouzou

Arabisation de la Kabylie - Des émeutes à Tizi-Ouzou
Soumis par Balak.A le jeu, 2014-06-19 20:05
         
Après avoir attribué des logements aux extras Wilaya, les citoyens de Kabylie montent au créneau « Nous laisserons jamais faire »
Des échauffourées ont éclaté avant-hier  en plein centre ville  entre  les citoyens et les services de l’ordre, durant toute la journée, la capitale du DjurDjura a renoué bel et  bien avec la contestation.  La situation a failli dégénérer, si ce n’est l’intervention rapide des CNS venaient en force de la caserne située à Boukhalfa ,une localité située à quelques encablures de la ville des Genets.

Quelques sages ont su comment calmer la colère des centaines de jeunes déterminés a en découdre avec les forces de l'ordre. En effet, tout a débuté lors de l’attribution des logements sociaux  par le chef de Daïra aux familles « nécessiteuses  ». La colère a atteint son paroxysme lorsque  des dizaine de familles  se sont rassemblées devant les portails du stade  Municipal Oukil Ramdane  et la clinique de maternité Tassadit Sbihi pour bloquer la rue menant vert la haute ville. C’est à ce moment que des  affrontements violents ont éclaté entre la police et les contestataires venus nombreux assister les familles. Les protestataires reprochent aux autorités locales notamment au  premier magistrat de la wilaya d’avoir lèsé la population  « autochtone » de droit aux logements tout en avantageant ce qui appellent les extra- wilaya,  ce qui a provoqué  la colère, le mécontentement et l’ire de la population.

Après vérification par nos soins auprès de certains élus et autres cadres de l’administration,   l’élément de réponse est sans équivoque : il y a eu bel et  bien des privilèges. Nos interlocuteurs ont été très loin, en révélant  que quatre vingt pour cent des logements sociaux ont été attribués à des gens qui ne résident même pas à Tizi-ouzou. Un élu d’APW, n’a pas mâché ses mots en déclarant que, le wali a reçu l’ordre du gouvernement de donner le maximum de logements « aux gens venus de régions arabophones ».

« Des médecins, enseignants, fonctionnaires et simple citoyens de la wilaya, n’arrivent pas avoir un logement or que des gents qui viennent d’ailleurs, en leur octrois des résidence, c’est humiliant et  injuste pour les kabyles. On doit réagir, c’est notre dignité et honneur qui sont  jeu, ils ont essayés de nous arabisés en investissant des milliards de dollars, ils ont pas réussi, maintenant, ils veulent, nous envahir et  clochardisé la kabylie, une chose est sur  nous laisserons jamais  faire, la kabylie nous appartient, il est de notre droit  et devoir de la protéger. » dira  un enseignant protestataire. 

Il est à signaler, que vers 18h, un groupe de jeunes a demandé à  voir le chef de Daïra pour lui soumettre leur plate forme de revendications. Devant le refus de ce dernier les jeunes se sont alors déchaînés. La grogne a monté d’un cran,  des pierres et autres projectiles ont été lancé en direction des services de l’ordre, il fallait toute une gymnastique  des officiers des services de sécurité  qui ont su comment  communiquer  pour  apaiser les esprits des protestataires qui ont enfin retrouvé leurs esprits après plus d’une heure de négociation. Pour rappel, plusieurs contestations du même genre ont été signalées un peu partout à travers la wilaya.

Par ailleurs, on a appris auprès de la direction de L’OPGI (office promotionnel de logement immobilier)  que pas moins de 2500 logements ont été  squattés par des extras- wilaya à travers toute la région de Kabylie. 

Notre source ajoute, que des squatteurs étrangers,  (Tunisiens, des gens du voyage, connus sous le nom des Béni-Hdjers venus du Yémen) ont été signalés à Fréha, Oud Aissi, nouvelle ville et Tadmait et dire que la crise de logement frappe de plein fouet la Kabylie, les autorités valide le squatte !
           
BALAK.A KABYLE.COM Tizi-Ouzou

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire